Zone dégroupée carte : on vous dit tout !

Comment savoir si un foyer peut bénéficier de l’ADSL, la fibre optique ou le VDSL2 ? Il suffit de consulter une carte qui indique les zones dégroupées.

Le dégroupage : qu’est-ce que c’est ?

À l’origine, Orange était le seul opérateur en France. Même si plusieurs concurrents firent leur apparition, cette entreprise demeure toujours propriétaire des lignes téléphoniques du pays, appelées « la boucle locale ». Les opérateurs alternatifs (Free, SFR, Bouygues Telecom, etc.) doivent emprunter ce réseau afin de pouvoir proposer leurs offres internet au grand public. Ainsi, le dégroupage se définit comme un système qui leur permet d’accéder aux lignes téléphoniques d’Orange. Cependant, l’emprunt de la boucle locale a un prix. À savoir que depuis 2004, les opérations de dégroupage connaissent un développement remarquable. En effet, à la fin de l’année 2014, le dégroupage concernait près de 11,5 millions de foyers français.

Comment savoir si un logement se situe en zone dégroupée ?

D’après les explications données précédemment, le dégroupage permet aux opérateurs alternatifs de proposer leurs forfaits internet à la population locale. Il peut s’agir d’une connexion ADSL, fibre optique, VDSL ou VDSL2. Afin de savoir si un logement peut bénéficier de l’une ou plusieurs de ces technologies internet, il suffit de consulter des cartes en ligne indiquant les zones dégroupées. Ces cartes de zones dégroupées sont disponibles sur les sites web des opérateurs alternatifs. Pour les utiliser, il faut renseigner la commune de résidence. En fonction des résultats, les internautes sauront à quel type de connexion ils peuvent s’abonner.

Quel opérateur possède la plus vaste zone dégroupée en France ?

zone dégroupée carte 1

Selon les informations présentées par les cartes de zones dégroupées, seulement 40 % du pays est dégroupé. Les opérateurs alternatifs qui dominent le marché du dégroupage sont :
* SRF (en première position), le fournisseur d’accès qui possède le plus vaste parc de NRA (Noeud de Raccordement d’Abonnés) dégroupé ;
* Free (en seconde position), avec seulement 4 474 NRA, contre 5 130 NRA pour SFR ;
* Bouygues Telecom (en troisième position), avec 4 383 NRA dégroupés.

Les quatre principaux types de zones de dégroupage

Le dégroupage se divise en différentes zones, notamment :
* Les zones totalement dégroupées ;
* Les zones partiellement dégroupées ;
* Les zones non dégroupées ;
* Les zones dégroupées étendues.

Les zones totalement dégroupées

En 2017, sur les 21,9 millions d’abonnements Internet haut débit en France, 11,5 millions se situaient en zones totalement dégroupées. Le dégroupage total offre une vitesse de connexion rapide avec des débits théoriques pouvant s’élever jusqu’à 25 Mbit/s avec l’ADSL et 100 Mbit/s pour le VDSL. De plus, les abonnés ne sont plus reliés au réseau d’Orange, mais à celui de leur opérateur. De ce fait, le paiement de l’abonnement téléphonique de 16 €/mois n’est plus requis. En effet, l’opérateur loue la ligne téléphonique d’Orange et la raccorde à ses équipements. La téléphonie s’effectue par VoIP (voix sur IP), une technologie utilisant le protocole de télécommunication par Internet afin de faire passer la voix.

Les zones partiellement dégroupées

En zones partiellement dégroupées, les FAI et Orange attribuent chacun un numéro de téléphone à leurs clients. Ces derniers possèdent donc deux lignes :
* La ligne Orange ;
* La ligne de l’abonnement.

Ainsi, pour passer des appels, les abonnés disposent de deux possibilités :
* Soit, utiliser un seul combiné téléphonique qui regroupe les deux lignes ;
* Soit, utiliser deux combinés téléphoniques possédant chacun leur propre ligne.
Avec le dégroupage partiel, les opérateurs alternatifs peuvent proposer des forfaits Internet haut débit à leurs clients.

Les zones non dégroupées

Par définition, les zones non dégroupées concernent souvent les campagnes. Dans ces secteurs, les fournisseurs d’accès louent la ligne téléphonique d’Orange et ses équipements pour pouvoir proposer une connexion ADSL aux habitants locaux. Cependant, les zones non dégroupées tendant à disparaître progressivement pour des raisons de rentabilité.

Les zones dégroupées étendues

Les zones dégroupées étendues concernent souvent les secteurs ruraux ou semi-ruraux, et dans certains cas, les villes. Les opérateurs qui occupent ces zones appliquent des frais supplémentaires de 8 €/mois aux abonnés. Ces dépenses compensent les tarifs locatifs des équipements à Orange.

ADSL ou VDSL : lequel choisir en zone dégroupée étendue ?

La plupart des opérateurs proposent des offres Internet ADSL et VDSL dans les zones dégroupées étendues. Ces forfaits affichent, en effet, des tarifs accessibles. De plus, ils offrent de nombreux avantages, comme le montre le tableau suivant :

Avantages
ADSL Internet et téléphonie illimitée
Télévision de 100 à 200 chaînes pour tous les goûts
Débit maximal de 13,7 Mbit/s
VDSL Vitesse de connexion plus rapide que l’ADSL
Débit de 15 à 50 Mbit/s

D’après le tableau, le VDSL surpasse l’ADSL en matière de vitesse de connexion, étant donné que son débit peut atteindre 50 Mbit/s. Cependant, une utilisation poussée ou fréquente d’Internet fera sans doute augmenter la facture d’électricité. Heureusement, en prenant des informations avec cette page ou via cet article, il est possible de rester connecté tout en diminuant la consommation d’énergie.

Faire un test d’éligibilité Internet

zone dégroupée carte 2

À part consulter les cartes de zones non dégroupées ou dégroupées, il existe un autre moyen de connaître le type de technologie internet auquel un logement peut prétendre. Il s’agit de faire un test d’éligibilité Internet. Ce dernier peut être réalisé via divers sites web comme degrouptest ou ariase. Pour cela, il faut mentionner l’adresse et le code postal. En fonction des résultats obtenus, les internautes peuvent connaître :
* Le type de connexion proposé par les opérateurs de la zone (ADSL, fibre optique, VDSL2, etc.) ;
* Le type de zone de dégroupage (partiel, total, étendu ou non dégroupée) ;
* Le niveau de débit ;
* Les services disponibles (TV ADSL, téléphonie, TV HD…).

Quels sont les avantages du dégroupage ?

Le dégroupage offre de nombreux avantages aux opérateurs alternatifs, mais également aux consommateurs d’Internet.

Pour les opérateurs alternatifs

Pour les opérateurs alternatifs, le dégroupage leur permet de :
* Concurrencer Orange sans nul besoin de créer ou de déployer un réseau filaire jusqu’aux abonnés ;
* Proposer leurs propres tarifs et offres commerciales ;
* Obtenir de multiples points d’accès ;
* Développer progressivement les réseaux en fibre optique, et ce, avec une réduction de prix de détail.

De plus, grâce aux progrès technologiques et à l’expérience accumulée par les opérateurs, le coût du dégroupage diminue de manière continue. Cela permet l’apparition de plusieurs offres encore plus compétitives. Quant à l’opérateur Orange, sa situation financière se porte bien, puisque les opérateurs alternatifs lui payent une redevance afin de pouvoir utiliser la boucle locale.

Pour les consommateurs d’Internet

Grâce au dégroupage, les consommateurs d’Internet bénéficient de nombreux avantages :
* Une grande liberté de choix pour obtenir un accès Internet à haut débit ;
* La possibilité de choisir parmi les différentes prestations Internet des opérateurs alternatifs ;
* En cas de changement de FAI, les formalités de résiliation deviennent plus simples ;
* Lors d’un abonnement à une offre triple play, le nouvel opérateur s’occupe de la demande de dégroupage auprès d’Orange et veille à ce que la résiliation soit un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *